La politique menée en matière de ressources humaines à Paris-Sorbonne à l’égard des BIATSS et des contractuels : quelques rappels

DEUX REGLES FONDAMENTALES
  • aucun gel d’emploi pour des raisons budgétaires

  • création de l’ensemble des nouveaux emplois obtenus via le contrat de site, en très grande partie affectés au renforcement administratif

POLITIQUE A L’EGARD DES AGENTS CONTRACTUELS
  • ​adoption en 2017 d’un cadre général définissant les conditions de recours aux emplois contractuels et le niveau de rémunération des agents lors de leur recrutement (grille définie par référence aux emplois de titulaires correspondants)

  • détermination de conditions de passage en contrat à durée indéterminée (CDI), pouvant être beaucoup plus rapides que ce qu’impose la loi

  • définition d’une échelle de progression de la rémunération des agents contractuels 

  • extension de la seconde prime de reliquat aux agents contractuels

  • poursuite systématique de la politique de titularisation permise par le dispositif Sauvadet : 78 emplois mis aux concours entre 2014 et 2017

POLITIQUE A L’EGARD DES BIATSS 

  • réalisation d’une cartographie exhaustive des emplois pilotée par le service GPEEC de la DRH, préalable à une politique réfléchie de requalification des emplois qui s’engage

  • politique indemnitaire : maintien de la mesure dite « bas salaires » (INM inférieur à 327 ; doublement de la prime dite de reliquat, versée désormais en août et en décembre ; mise en place d’une nouvelle prime dite d’intéressement

  • au total, 3 276 000€ versés en prime en 2017, contre 2 247 000€ en 2014
     

© 2018 par REUNIS